Catalogues

Thèmes

retour à Qui sommes nous?

Historique

Quelques dates…

1911 : 1er service chargé de la défense des végétaux, le « Service Phytopathologique »

1923 : premières mesures prises pour lutter contre les invasions des cultures

1931 : Ligue Nationale de Lutte contre les Ennemis des Cultures

années 50 : Création de la FNLON

1987 : Création de la FREDEC Rhône-Alpes, Fédération Régionale de Défense contre les Ennemis des Cultures

2005 : La FREDEC devient la FREDON, Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles

2010 : Création du Pôle Sanitaire Régional auquel la FREDON s’associe en tant qu’organisme à vocation sanitaire

La notion de lutte obligatoire contre les ennemis des cultures apparaît au XXème siècle, suite à l’apparition du Doryphore sur pommes de terre et de Phylloxera dans les vignes françaises. Le besoin d’une surveillance des cultures et d’une communication sur l’arrivée de nouveaux organismes nuisibles se faisait alors pressant.

L’Etat ressentait le besoin de disposer d’un organisme sous son autorité qui coordonnerait et organiserait la lutte contre ces organismes nuisibles. C’est pour répondre à ce besoin que fut créé en 1911 le « service phytopathologique » qui, suite à la loi du 25 mars 1941, se réorganisera et changera de nom pour devenir le « Service de la Protection des Végétaux ».


En 1931 est créée la Ligue Nationale de Lutte contre les Ennemis des Cultures dont le rôle est d’étudier les questions relatives à la protection des plantes et d’assurer communication et vulgarisation. Elle vérifiait également l’efficacité des produits phytosanitaires mis à disposition des agriculteurs et la valeur des appareils utilisés : ce sont les prémices des missions d’expérimentation. La ligue prend peu à peu la forme de la FNLON (Fédération Nationale de Lutte contre les Organismes Nuisibles) dont le nom apparaît au débutdes années 50. Aujourd’hui, la FNLON coordonne les actions des 21 FREDON réparties sur l’ensemble du territoire.


Au départ, le ministère de l’alimentation, de l’agriculture et de la pêche a agréé les FREDON dans l’objectif de :

  • Assurer l’exécution des mesures prescrites par les arrêtés ministériels ou préfectoraux
  • Généraliser et synchroniser les traitements préventifs et curatifs nécessaires au maintien du bon état sanitaire des cultures, et à cet effet, de diffuser les indications fournies par les stations régionales d’avertissement
  • Signaler au directeur départemental de l’agriculture et de la forêt l’apparition de tout nouvel organisme nuisible figurant sur la liste prévue, ou le développement inaccoutumé des organismes nuisibles dont la présence est normalement constatée sur leur territoire
  • Exécuter, soit à la demande du service de la protection des végétaux, soit à la demande des particuliers, les traitements insecticides et anticryptogamiques


Aujourd’hui, la majorité des FREDON répondent aux besoins des professionnels et des particuliers grâce à une offre de services de plus en plus variée, dont notamment :

  • Le diagnostic phytosanitaire des collectivités
  • Le plan de désherbage communal
  • Le conseil personnalisé aux agriculteurs
  • Des formations aux bonnes pratiques phytosanitaires
  • Des activités de laboratoire