Catalogues

Thèmes

retour à Multifilières

Le campagnol, une espèce très présente en Rhône-Alpes

Le Campagnol des Champs, Microtus arvalis, est présent dans toute l’Europe et dans quasiment toutes les régions françaises. Il vit dans les zones herbeuses rases et les lisières de forêts. Il creuse des nids souterrains et des réseaux de galeries superficielles reliées par des coulées semi-ouvertes. Il se nourrit des parties vertes des graminées, trèfle, luzerne, bulbes, graines et céréales et écorces des arbres.

Le Campagnol Terrestre, Avicola terrestris, est présent surtout dans les massifs montagneux ou en fin de celui-ci. Dans plusieurs régions de France (Auvergne et Franche Comté notamment) l’ampleur des pullulations augmente progressivement depuis 40 ans. Celle-ci devient inquiétante dans la région Rhône- Alpes depuis quelques années. Ce rongeur touche essentiellement les secteurs d’élevage où la surface toujours en herbe est importante.

Le Campagnol Provençal, Microtus duodecimcostatus, est présent dans la zone climatique méditerranéenne avec une extension vers la vallée du Rhône jusqu’aux portes de Lyon et Grenoble. Herbivore, cette espèce constitue des greniers. La nourriture est essentiellement composée de parties souterraines de plantes : bulbes, rhizomes, racines mais aussi de fruits tombés au sol qui sont creusés par-dessous. Les dégâts constatés touchent les vergers (pommiers, cerisiers, pêchers…) par écorçage des racines et du collet mais aussi les luzernes et cultures maraîchères par consommation des tubercules.

Les campagnols en général peuvent pulluler de manière cyclique tous les 3 à 4 ans et peuvent alors ravager les cultures et les prairies. Le rythme de reproduction est soutenu : de 3 à 6 portées/an avec 4 à 8 petits/portée en moyenne, la population pouvant doubler tous les mois.






Les indices de présence

Campagnol des Champs : les coulées sont visibles quand la végétation est courte, elles sont très ramifiées et vont d’un trou d’entrée à un autre. On trouve souvent un amas de fèces dans les coulées de passages.

Campagnols Terrestre et Provençal : les tas de terre, tumuli, générés par ces campagnols sont facilement repérables. Il est en revanche difficile de les différencier des taupinières. Le campagnol provençal peut faire également des trous d’aération, notamment dans les vergers sur la ligne de plantation.

Campagnol des champs : indices de présence - source FDGDON38 (c) 2007

Campagnol terrestre : indices de présence 1/2 - source FDGDON38 (c) 2007

Campagnol terrestre : indices de présence 2/2 - source FDGDON38 (c) 2007







Les dégâts

Campagnol des champs : dégâts - source FDGDON 38 2012

Campagnol terrestre : dégâts - Source FDGDON 38 2014


Campagnol des Champs : on voit nettement les plantes sèches qui ont été sectionnées par les dents du rongeur, l’ensemble du végétal sera acheminé dans son terrier.

Campagnol Terrestre, : dans cette prairie, les plaques de terre issues du rabotage des tumulis par l’exploitant, montrent l’impact que peut avoir une pullulation sur les rendements fourragers.


Téléchargez la Plaquette Campagnols terrestres version 2017