Catalogues

Thèmes

retour à Arboriculture

Vigilance vis-à-vis de Xylella fastidiosa

Qu’est-ce que Xylella fastidiosa ?

Xylella fastidiosa est une bactérie originaire d’Amérique, qui a été identifiée pour la première fois en Europe en 2013, dans la région des Pouilles au sud de l’Italie. Elle y a causé la mort de milliers d’hectares d’oliviers. Du fait de son impact économique, elle fait l’objet d’une forte médiatisation depuis. En 2015, elle a été détectée pour la première fois en France, sur polygala à feuilles de myrte en Corse puis dans les Alpes maritimes. La souche détectée est différente de celle présente en Italie : il s’agit de Xylella fastidiosa subsp. multiplex.


Quels sont les végétaux sensibles ?

Il existe différentes souches de la bactérie, et celles-ci peuvent s’attaquer à plus de 300 espèces végétales. Une fois le végétal contaminé, il n’existe aucun moyen de lutte curative pour empêcher son développement. En Europe, la souche identifiée en Italie a causé des dégâts sur oliviers, amandier, laurier rose, romarin, myrte, acacia, pervenche. Mais les souches américaines de la bactérie sont connues pour s’attaquer aussi à la vigne, à certains agrumes, au café, aux prunus, et à de nombreuses espèces ornementales. Plusieurs noms de maladies lui sont attribués comme la maladie de Pierce sur la vigne, ou bien la Chlorose panachée des agrumes.

En France, la bactérie Xylella fastidiosa subsp. multiplex détectée n’est pas connue pour s’attaquer à l’olivier mais a été observée jusqu’alors sur plusieurs plantes ornementales : Polygale à feuille de myrte principalement, Cyste de Montpellier, Faux genêt d’Espagne, Calycotome velu, lavande, Immortelle d’Italie…


Comment est disséminée X. fastidiosa ?

Philaenus spumarius (taille réelle 5-7 mm) – photo G. Kunz

X. fastidiosa peut être transportée d’un végétal à l’autre par des insectes insectes-piqueurs se nourrissant de la sève brute du bois. Le vecteur principal identifié en Italie est le cercope des prés Philaenus spumarius, largement répandu en Europe, et présent en France, mais d’autres espèces de cercopes ou de cicadelles peuvent intervenir. S’ils ne sont pas contrôlés, les échanges de végétaux, en provenance de pays où la bactérie est présente vers des pays indemnes, entraînent un fort risque de dissémination de Xylella fastidiosa, en particulier dans les zones méditerranéennes au climat plus favorable à son installation.


Quels sont les symptômes ?

Il existe différents types de symptômes suivant l’espèce végétale touchée :

  • les brûlures foliaires (laurier rose) et dans les stades plus avancés, le desséchement des rameaux puis le dépérissement pouvant aller jusqu’à la mort dans les cas les plus graves (olivier, amandier, chêne, orme, platane sycomore…),
  • les chloroses foliaires (sur caféier, oranger)  et la production de fruits de petite taille (oranger)
  • les défauts de lignification (aoûtement) et la persistance des pétioles après la chute des feuilles pour la vigne
  • Le nanisme sur luzerne accompagné d’une coloration bleue-verte des feuilles
  • Le port tombant et la réduction des entrenœuds chez le pêcher,
  • Chez la vigne sont également observés des jaunissements et des rougissements des feuilles

Accédez à d’avantage de photographies de symptômes (diaporama) en cliquant sur les images ci-dessous.

Xylella fastidiosa : brûlures foliaires sur olivier

Xylella fastidiosa : brûlures foliaires sur olivier








(Source photos : https://gd.eppo.int/taxon/XYLEFA/photos )


Quels sont les éléments à prendre en considération en cas de symptômes suspects ?

Les symptômes générés par X.fastidiosa peuvent être confondus avec d’autres pathologies, et de ce fait, sont difficiles à détecter.

Les brûlures foliaires peuvent être dues aux stress hydriques ou à la sénescence naturelle des feuilles. Les décolorations de feuilles peuvent être provoquées par certaines carences nutritionnelles en oligo-éléments.

Sur olivier, le dépérissement peut être causé par la présence d’insectes xylophages, par une irrigation excessive, ou bien une intoxication (fumier, traitements), ou encore par le développement de verticilliose (variété Tanche plantée en Drôme/Ardèche très sensible).

C’est surtout la brutalité d’apparition et d’évolution des symptômes (en quelques jours) qui doit alerter sur la présence potentielle de la bactérie, avec une attention particulière à apporter à l’espèce végétale, et à son origine.


Quelles sont les mesures prises pour limiter la dissémination de X.fastidiosa en Europe ?

Etant donné sa large gamme d’hôtes, et son potentiel de dissémination, X. fastidiosa pourrait impacter économiquement plusieurs filières agricoles et ornementales de façon importante.  C’est pourquoi, la bactérie est un organisme réglementé en Europe.

La réglementation en place actuellement prévoit ainsi des mesures de lutte obligatoire  autour des zones touchées afin d’empêcher la dissémination de la bactérie, et des mesures préventives au sein des pays indemnes, pour empêcher son introduction. Les végétaux sensibles particulièrement à surveiller sont listés en annexe I de la Décision européenne du 18/05/2015.


Comment s’organise la surveillance en Rhône-Alpes ?

En tant qu’Organisme à Vocation Sanitaire sur la filière végétale, le réseau Fredon/Fdgdon est chargé par la DRAAF/SRAL de centraliser et de lui relayer tous signalements de symptômes suspects.

Une surveillance est également assurée dans le cadre des programmes d’inspections SORE (Surveillance des Organismes nuisibles Réglementés Emergents), de délivrance des PPE (Passeports Phytosanitaires Européens), et au niveau des Points d’Entrée Communautaires.

Toute personne amenée à observer des symptômes suspects est tenue d’en faire le signalement. Une attention particulière doit être portée au moment de l’achat et du transport de végétaux (sensibilité du végétal à la bactérie, pays d’origine, état sanitaire).

En cas de symptômes suspects, contactez les correspondants Fredon/Fdgdon :

FREDON Rhône-Alpes

Manuela DAGBA

manuela.dagba(a)fredon-rhone-alpes.fr

04 37 43 40 77

FREDON site de l’Ardèche

Damien DONATI

damien.donati(a)fredon07.fr

04 75 64 92 12

FREDON site de la Drôme

Patrice MONIER

patrice.monier(a)fredon26.fr

04 75 55 92 97

FREDON site de l’Isère

Marlène VIAL

marlene.vial(a)fredon38.fr

04 74 86 40 68

FREDON site de la Savoie

Marjorie SCHAMM

marjorie.schamm(a)fredon73-74.fr

04 57 33 46 89

FREDON Auvergne

Sylvain GRANJON

sylvain.granjon(a)fredon-auvergne.fr

04 73 42 16 24

Pour des informations complémentaires :