Le frelon asiatique confirmé dans le Sud de la Drôme

Communiqué de presse de la FDGDON 26 du 07/08/2013

Nid de frelon asiatique - Baume-de-Transit, Drôme (source : FDGDON26 - 2013)


Une surprise pour les estivants de cette résidence secondaire à La Baume de Transit qui ont découvert un nid de frelons suspect à leur arrivée

sur les lieux. Ils ont donc contacté  la mairie qui a alors pris contact avec la FDGDON  Drôme pour avoir confirmation. Ce mardi 06 août 2013, un technicien de la FDGDON s’est donc rendu sur place pour confirmer : il s’agit bien d’un nid actif de Vespa velutina, plus connu sous le nom de frelon asiatique. Suite à cela, la destruction du nid a été réalisée dès le lendemain.

La Drôme rejoint donc à présent  la longue liste des départements touchés par le frelon asiatique, le 2ème département en Rhône-Alpes.  Rien d’étonnant à cela car il est présent depuis 2011 en Ardèche. Cet hyménoptère, plus petit que son cousin européen, est arrivé en France en 2004 par le biais de poteries à bonsaï importées par un horticulteur de Lot-et-Garonne. Dès lors, il n’a cessé son expansion – estimée à 100 km par an – jusqu’à occuper la moitié de la France en 2010. En Ardèche  le premier nid est identifié en 2011, au 31 Juillet 2013, ce sont 13 communes impactées.

Affectionnant les cours d’eau, cet insecte se nourrit de liquide sucré (fruits, nectar, etc…) mais chasse également d’autres insectes pour nourrir leurs larves, ce qui occasionne des pertes non négligeables chez les apiculteurs car il affectionne particulièrement les abeilles. Vis-à-vis de l’homme, contrairement aux informations que l’on peut trouver, l’insecte n’est pas si diabolique que ça. Le frelon asiatique est de plus petite taille que le frelon européen. La taille de son dard est équivalente à celle du frelon européen, sa piqure n’est pas plus dangereuse. Le frelon asiatique est peu agressif envers l’homme lorsqu’il est solitaire. Il n’en est pas de même à l’approche du nid où l’attaque peut être collective et virulente. Là est le véritable risque et il est donc fortement déconseillé de procéder à la destruction du nid soi-même.

A la lueur des dangers qu’il fait planer sur les apiculteurs et de par son caractère invasif, il est nécessaire de surveiller son expansion afin de la limiter au maximum. C’est pour cela que la FDGDON 26, soutenue par le Conseil Général de la Drôme, a mis en place un réseau de surveillance et d’intervention. Depuis 2012, toutes les communes drômoises reçoivent des plaquettes techniques d’information et des confirmations sont faites systématiquement, en cas de signalement. Ne tentez pas le diable à essayer de vous en débarrasser vous-mêmes : une piqûre extrêmement douloureuse risquerait de vous filer le bourdon…

Si vous pensez avoir découvert un nid ou un frelon asiatique, que faut-il faire ?

  • Contacter votre mairie ou la FDGDON26 afin qu’un technicien* intervienne pour confirmer
  • Ne tentez pas d’intervenir seul, vous vous exposeriez à des piqûres multiples.
    La destruction des nids nécessite l’emploi d’un matériel de protection adapté.

FDGDON  Drôme : Fédération Départementale de Groupement de Défense contre les Organismes Nuisibles est une fédération agricole intervenant sur tout problème sanitaire lié au végétal en Drôme.

* Florian DUCHEMIN : 04-75-55-81-80 / 06-84-37-92-29