Frelon asiatique : situation ardéchoise au terme de septembre 2012


Frelon asiatique : situation en Ardèche au 24/09/2012


Le réseau de surveillance régional mis en place au début de l’été continue ses observations afin de détecter la présence du ravageur.

La saison estivale a été caractérisée par une activité des frelons asiatiques assez réduite par rapport à 2011. Plusieurs causes à cette constatation :

  • Après un hiver clément et une douceur inhabituelle en janvier, la première quinzaine de février a été très froide et a pu perturber les fondatrices.
  • Le printemps frais et humide n’a pas permis un développement important des colonies, les proies étant assez rares. Les nids sont donc plus petits et plus difficiles à détecter.

Pour l’instant, un seul nid a été observé cette année, à Soyons, à proximité du nid de 2011. Il a été détruit par deux fois par le jardinier amateur qui l’a découvert dans une cabane ouverte, sans aucune protection, ce qui lui a valu 3 piqures lors de la première destruction.

Les piégeages de frelons asiatiques se concentrent pour l’instant sur les zones déjà touchées en 2011, mais la faible activité des colonies et la taille plus faible des nids cette année risque de masquer l’avancée du ravageur sur le département de l’Ardèche et sur les départements voisins. Il faut donc rester très vigilants car des découvertes pourraient avoir lieu avec la chute des feuilles.

Télécharger la carte “situation en Ardèche au 24 septembre 2012″ au format pdf


Si vous pensez avoir découvert un frelon asiatique, que faut-il faire ?

  • Prendre l’insecte en photo (éviter les téléphones portables de faible résolution qui ne permettent pas de réaliser l’identification)
  • Envoyer les photos par mail à la FREDON (frelonasiatique@fredonra.com)
  • Conserver l’insecte dans un petit récipient au congélateur.
  • Si les photos permettent de confirmer qu’il s’agit d’un frelon asiatique ou si le doute subsiste, nous vous recontacterons pour récupérer l’insecte.

Vous pouvez aussi nous envoyer directement l’insecte par courrier en remplissant et joignant la fiche de renseignement  téléchargeable.